ForumVoile.com

Les articles de ForumVoile


L'empannage : Conseils pour les futurs champions

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'empannage

par : coucoudou - le 20/11/2012

 voir le sujet sur ForumVoile.com

Je ressort un vieux fichier de mon ordinateur avant de le perdre définitivement .....
ça peut intéresser certains qui pratiquent la régate olympique en double

Tout ce que vos avez voulu savoir sur l'empannage

Possédant un tangon automatique positionné à babord , j'ai mis au point une méthode adaptée à mon accastillage ( ou accastillage adapté à la méthode... )
L'empannage dans la brise est la manoeuvre la plus dangereuse de la voile en cinquo car le spi est immense à l'image de la bôme et le bateau va chavirer si la pèriode pendant laquelle les voiles fasseyent ou ne sont pas réglées correctement s'éternise.
Il faut donc manoeuvrer à toute vitesse comme si vous aviez le feu à bord !

Etudions le passage à la bouée de largue après un long bord au planning avec l'équipier au trapèze et un prochain bord du même acabit !
Garder le spi plein pendant l'empannage est totalement inutile contrairement à ce que de doctes personnes vous racontent Au contraire ,l'étouffer pendant la manoeuvre permettra de relancer le tangon sans effort et de repartir facilement sans lutter contre la perte d'assiette toujours dangereuse dans cette situation .

Comme mon équipage (idéal ) est le plus rapide de la flotte , je choisis de tourner la bouée au raz de celle ci, à l'intérieur des autres bateaux qui oublient un peu de gérer leur trajectoire pendant les longues secondes de leur tentative.
Le foc est largué sous le vent et sa contre écoute placée au taquet, je ramène le barber sous le vent autant que je peux
Au moment où la bouée approche , je donne le signal

l'équipier rentre du trap, enjambe le puit de dérive , main droite sur la retenue devant le barber , main gauche sur le taquet de hale-tangon et déclenche la rentrée de tangon ,

En même temps que le tangon rentre le long de la bôme à babord, il ramènera en vitesse le point d'amure du spi pour qu'il suive la rentrée du tangon au lieu de rester en avant du bateau, ce sera très utile pour le renvoi sur l'autre amure ...
Je donne le coup de barre pour un rapide 90° gauche ( je borde la GV pour aider au passage de bôme et je rechoque un peu après ),
Pendant ce temps l'équipier lâche tout pour saisir à deux mains le hale bas de bôme pour assurer l'empannage de celle ci et amortir éventuellement le choc sur le hauban
Avant d'aller s'assoir sur le caisson , il largue maintenant de la main droite le bras resté dans la mâchoire de l'embout et de la main gauche récupère la retenue pour la mettre dans cet embout .
Il faut aller très vite

je l'aide en bordant rapidement le spi sous le vent( important ) et en bordant à fond le barber ( je n'ai pas de barbers automatiques.... trop compliqués ) au vent et en choquant l'autre ( ne pas oublier)
je lofe en gardant un oeil sur la trajectoire, la bouée, les adversaires, l'assiettee, etc

L'équipier relance rapidement le tangon vers l'avant en se reculant vers le caisson , et s'apprête à sortir en s'accrochant au mousqueton !

quand il manoeuvre, il doit toujours faire une chose avec ses deux mains tout en pensant à la suivante ...

Je lui passe l'écoute de spi de la main à la main , si le barber n'est pas à fond, il gueule " BARBER " appuie rapidement sur la poulie pendant que je reprend le bout du barber et aussi la retenue qui a peut être trop filé, juste arrêtée par la boule !

Je borde la GV pour faire giter et l'inciter à monter au trap si besoin est

Une fois dehors il faut qu'il borde en grand le spi pour qu'il s'établisse correctement au largue serré, quitte à immédiatement choquer pour ne pas trop se vautrer ! Un bon éqiuipier sait que le bateau accélère quand on choque le spi et freine quand on borde trop !
Je vérifie le foc en le bordant pour aligner les pennons, les deux barbers , l'écoute de GV ( ne pas oublier de border pour libérer l'espace entre le spi et la GV,
Un coup d'oeil au bord d'attaque du spi pour voir si on peut lofer un peu encore et commencer à envisager l'attaque des bateaux qui sont devant ...
Si le tangon touche trop le guindant de foc je le relève et le décolle facilement grâce au hale-haut de balancine au palan double situé sur le puit de dérive . ( Aux chiottes les barbers auto..! )

Puis je contemple sous mon vent le bateau qui était devant moi avant la bouée et qui essaye de faire porter son spi avec un équipier en train de lutter pour mettre le tangon sur le mat ... petits plaisir d'un barreur satisfait ...


Plus vous serez rapides, plus cette manoeuvre sera facile et vous permettra de de laisser sur place les autres qui luttent contre le fasseyement de leurs voiles qui s'éternise sans s'en rendre compte tellement ils sont occupé, le nez dans leur bateau pendant que vous filez au planning vers la prochaine bouée

mais pour cela il faut s'entraîner quand le vent est faible car le grand spi est sensible aux maladresses et un chavirage n'est pas toujours gratuit !

Quand tout le monde a fini de gigoter et que le cinquo est enfin réglé pour la nouvelle allure , regardez donc la distance entre vous et la bouée d'empannage ....c'est très instructif !